Ligne 18, métro du Grand Paris

Volonté municipale

Dans le cadre du projet du Grand Paris, les Yvelines ne pouvaient pas être le seul département à ne pas bénéficier de ce transport en commun structurant en Île de France.
Les élus, comme les habitants, constatent tous les jours que les axes routiers sont saturés aux heures de pointe et que la pollution atmosphérique est bien trop élevée à cause de la circulation créée.
Par conséquent, la Municipalité se bat depuis plusieurs années afin que Guyancourt et Saint-Quentin-en-Yvelines soient desservies par le métro automatique du Grand Paris.
Et le combat a été gagné : une gare sera aménagée à Guyancourt, sur le site de l’ancienne entreprise Thalès, à proximité du Technocentre et du Golf National. La future gare de Guyancourt s’inscrit dans un projet urbain de grande envergure : le Grand Paris Express. Ce réseau desservira les grands pôles d’activités et les territoires métropolitains difficiles d’accès. L’arrivée de cette gare dans le futur quartier des Savoirs est une chance pour la commune. Elle répond à des besoins de mobilités pour les habitants, les étudiants et les salariés et contribuera à son attractivité économique, qui pourvoit à l’emploi local et finance le service public aux habitants. Un temps menacée, cette station a été maintenue grâce à la mobilisation des élus.

 

Le projet de la ligne 18

Le 27 mai 2015, la Société du Grand Paris (SGP) est venue présenter le projet de la future ligne 18 au Pavillon-Waldeck-Rousseau. La mobilisation des élus et les habitants de Guyancourt a permis d’éviter une option aérienne sur des pylônes de 6 à 12 mètres de haut dans les parties habitées de la Ville et d’obtenir la sanctuarisation des terres agricoles à l’Est de la RD 91.

  • Métro automatisé qui doit relier l’aéroport d’Orly à Versailles, via le plateau de Saclay et Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Un trajet qui devrait s’effectuer en 21 minutes contre 1 h 20 actuellement.
  • Le trajet Guyancourt à Versailles-Chantiers serait de 5 minutes environ.
  • La ligne 18 serait en aérien sur le plateau de Saclay (14 km sur 35 km) avant de passer en souterrain à Guyancourt.
  • Le terrain choisi pour l’implantation de la gare est celui des anciens locaux de la société Thalès.
  • Depuis la gare, il sera possible d’emprunter les bus et le Transport en Commun en Site Propre vers d’autres sites de l’Agglomération.

 

Une vigilance de tous les instants

Afin de respecter les intérêts des habitants, ainsi que les grands équilibres de la Ville les élus sont toujours restés attentifs à l’évolution de ce projet.

Le 15 février 2012 : le Conseil Municipal  s’est prononcé contre un tracé du métro automatique en viaduc.  Il a tenu à s’exprimer clairement et solennellement sur ce dossier majeur : il n’est pas acceptable que la ligne soit conçue en viaduc dans la partie urbaine du tracé à Guyancourt.

Octobre 2017 : Après avoir adressé une lettre au Premier ministre, les élus de Guyancourt, du Département, de Saint-Quentin-en-Yvelines et de Versailles Grand parc ont décidé de s’unir et de se mobiliser pour que l’État tienne ses engagements.

Le 16 octobre, ils se sont rendus avec de très nombreux Guyancourtois, sur les anciens terrains de la société Thalès pour porter la voix des habitants, du monde économique et de la sphère universitaire. Des nombreux chefs d’entreprise et étudiants étaient présents.

Le 19 septembre 2018, le Maire, Marie-Christine Letarnec, s’est rendue à Matignon avec une délégation composée des Maires de Saint-Quentin-en-Yvelines et de représentants de grandes entreprises. L’objectif de cette rencontre était de défendre les intérêts du territoire et de Guyancourt, notamment la future station de métro de la ligne 18.

Mai 2019 : Le Maire, François Morton, et les élus ont, depuis le début, mené plusieurs combats pour maîtriser l’urbanisation de Guyancourt. Dans le cadre du projet du Grand Paris, ils ont fait en sorte que la future gare du métro de la ligne 18 ne soit pas implantée à la Minière, comme cela était prévu au départ, mais sur les anciens terrains de l’entreprise Thalès. Ils ont continué de défendre les terres agricoles situées à l’est de la RD91 auprès des services de l’État et ont obtenu qu’elles soient classées en zone de protection naturelle agricole et forestière (ZPNAF).

Le 18 juin 2019, le Maire, François Morton, a accueilli les Préfets de la Région Ile-de-France et des Yvelines pour une visite du site. L’occasion pour le Maire de rappeler les besoins des habitants et les impératifs pour la Ville :

  • Enfouissement de la ligne 18 du métro et déviation de la RD 91 pour ne pas couper la commune en deux ;
  • Aménagement d’espaces verts et bleus ;
  • Nécessité de services publics, d’activités économiques, commerciales et de loisirs ;
  • Mixité sociale et diversité de l’habitat pour faciliter le parcours résidentiel : la part de logements sociaux sur le territoire de SQY est régulièrement au cœur de débats intenses entre la Ville et la majorité communautaire. Le Maire, François Morton, s’exprimait en ces termes : « Nous ne nous laisserons pas imposer une décision d’en haut qui nuirait aux équilibres de Guyancourt. »
  • Limiter les désagréments du chantier : communication à chaque phase de chantier par la SGP et mise à disposition d’un médiateur chargé de répondre à toutes les demandes.

2024 : Pour respecter la tranquillité des habitants et préserver les grands équilibres de Guyancourt, une commune où il fait bon vivre, le Maire, François Morton, fait preuve d’une vigilance de chaque instant. Il a donc demandé et obtenu que soit fait, tout au long du chantier, un suivi des nuisances sonores grâce à un dispositif d’information innovant : la « Météo des chantiers ». Ce service, imaginé par la Société des grands projets en coopération avec BruitParif et la société Explolab, est accessible sur le site de la SGP à la rubrique « des questions sur le chantier ? ».

La Météo du chantier

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×