L’appel de l’eau – Bruno Galliero

Longtemps responsable de la piscine Andrée-Pierre-Vienot, entraîneur au Cercle des Sports Nautiques de Guyancourt (CSNG) et instructeur de plongée, Bruno Galliero a navigué entre sa passion pour l’eau et son goût de transmettre aux futures générations.

Quand Bruno se promène en ville, il n’est pas rare qu’il croise un Guyancourtois à qui il a appris à nager. Durant plus de 30 ans, il a distillé son savoir-faire au sein du club de natation local.

Son secret ? « Il faut que la leçon soit variée, attrayante, distrayante, adaptée et complète » décrit celui qui a le don de captiver l’attention de ses élèves et de les amener à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Pour cela il n’hésite pas à employer des images (imiter les mouvements de nage de l’ours, du dauphin ou de la grenouille) ou parler en « verlan », avec humour et bienveillance. Ses yeux pétillent lorsqu’il parle de son parcours. Pour cet ancien membre de l’équipe de France de natation de grand fond, ex-champion de France de chasse sous-marine et de biathlon subaquatique, l’eau est une passion qui remonte à sa plus tendre enfance. Né dans un village d’Algérie, il a grandi en bord de mer. « À 7 ans, j’allais attraper les girelles, rougets et soles avec mon petit fusil-harpon» raconte ce passionné qui a appris à nager avec sa mère, professeure de sport.

À l’adolescence, il s’installe à Fontenay-sous-Bois avec son oncle et sa tante. Si à cette époque, la mer ne fait plus partie de son quotidien, sauf pour les vacances à Belle-Île, il poursuit son rêve de travailler dans l’univers aquatique, contre vents et marées.

L’élite des sapeurs-pompiers de Paris

« Au départ, je voulais être plongeur dans les commandos de la marine » se rappelle Bruno. Lorsque sa mère, « inquiète », lui fait découvrir le métier des sapeurs-pompiers de Paris, c’est le déclic. Il se fixe comme objectif de rejoindre le centre de secours de la Monnaie (Quai Conti à Paris) en tant que plongeur.

En 1966, il réussit avec brio le test d’entrée (il est 2e sur 248 candidats !). Il est nommé instructeur au fort de Villeneuve-Saint-Georges où sont formés les sapeurs-pompiers de Paris. Puis il rejoint la caserne de Colombiers où le capitaine l’envoie au centre de secours des Bateaux-Pompes.

3 ans plus tard, il passe le concours de sergent et est affecté à la caserne de Puteaux comme instructeur. Il décide de ne pas prolonger l’aventure, « par manque d’eau » précise-t-il, et grâce au bouche-à-oreille décroche un poste de chef de bassin à Rueil-Malmaison puis à Maurepas. En 1979, il devient responsable de la piscine Andrée-Pierre-Vienot, poste qu’il occupe pendant 20 ans, puis maître-nageur (20 ans à nouveau). En parallèle, fan de plongée en apnée, il cofonde (en 1976) le club de plongée de Saint-Quentin-en-Yvelines (SPSQY),

« nous étions l’un des plus grands clubs d’Ile-de-France. J’ai formé des douzaines de moniteurs de plongée. Je tiens d’ailleurs à remercier chaleureusement les élus guyancourtois pour l’aide précieuse qu’ils nous ont apportée ».

10 ans plus tard, il rejoint le Cercle des Sports Nautiques de Guyancourt (CSNG) et y enseigne la natation près de trente ans. En juin dernier (2018), Bruno a pris sa retraite. Un départ bien mérité à 70 ans.

Interview réalisée par Sarah Ferreira pour le Guyancourt Magazine 530

Nous contacter

Une question ? Une remarque ? Une suggestion ? N’hésitez pas à nous contacter

Nous contacter
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×