Budget 2017

Un budget 2017 sans augmentation d’impôts

En votant le budget 2017 fin mars, la Municipalité fera le choix de ne pas augmenter les impôts locaux. Dans le même temps, la Ville poursuivra ses efforts de gestion et maintiendra ses priorités.

À travers les choix financiers, le budget d’une collectivité est porteur de valeurs et illustre des choix politiques. À Guyancourt, ces derniers sont orientés autour de trois priorités :

  • la solidarité
  • l’éducation et la jeunesse
  • le Développement durable.

En 2017, l’équilibre budgétaire sera obtenu sans augmentation des taux locaux d’imposition (taxe d’habitation et taxe foncière). Pourtant, élaborer ce budget 2017 a été difficile.

La Municipalité maintiendra ses priorités grâce à ses capacités d’auto financement et sans augmenter les impôts.

Des contraintes financières persistantes

Comme pour de nombreuses collectivités, la Dotation Globale de Fonctionnement versée par l’État continue de baisser (depuis 2010). Mais il en va de même pour les financements de la région Ile-de-France ou du département des Yvelines. Rappelons par exemple la suppression de l’aide départementale à la petite enfance (- 370000 €), qui continue de peser sur le budget de la Ville. Ces coupes budgétaires touchent aussi les habitants dans des domaines comme la politique de la ville ou l’aide sociale en matière d’énergie pour les seniors. Cela s’ajoute aux  baisses successives des subventions de la Communauté d’agglomération.

De plus, la redéfinition des compétences de Saint-Quentin-en-Yvelines s’annonce inéquitable pour les communes « historiques » de l’agglomération, dont Guyancourt. Au-delà de la perte financière pour la Ville, ce sont les services publics communautaires qui risquent de se dégrader si les communes entrantes ne jouent pas le jeu de l’intercommunalité. Le Maire et les élus font tout pour éviter cette situation et défendre les intérêts de la ville et des Guyancourtois.

Enfin, une incertitude demeure concernant le montant versé par la Ville au titre du Fonds de Solidarité des communes de la Région Ile-de-France (1,4 millions d’euros en 2016). Le travail de la Municipalité, au sein du Forum Métropolitain, pour rétablir des critères plus justes, pourrait entraîner une baisse de la contribution au  FSRIF dont le montant sera connu le mois prochain.

Une gestion saine et un territoire attractif

Depuis plusieurs années, la Ville a fait de nombreux efforts permettant d’équilibrer le budget aujourd’hui. Les actions en matière de Développement durable et d’économies d’énergie se sont poursuivies. L’hiver ayant été doux cela a permis de diminuer significativement la facture de fluides en 2016. Les services municipaux ont aussi continué à maîtriser de leurs budgets à rechercher des subventions. Enfin, l’action de la Municipalité dans le domaine du développement économique permet d’apporter des ressources précieuses pour financer les services publics, qui participent eux aussi à l’attractivité du territoire.

Cette année encore, la Municipalité maintiendra ses priorités grâce aux capacités d’auto financement qu’elle a su dégager et sans augmenter les impôts.

Des priorités maintenues

La Ville renforce son action dans les trois piliers du projet de ville : l’Éducation, la solidarité et le Développement durable. La solidarité reste au cœur du budget avec le maintien des quotients familiaux (supprimés dans d’autres communes). La subvention au Centre Communal d’Action Sociale augmentera de 10 % afin  notamment de palier les suppressions d’aides du Conseil Départemental. Même si cela ne fait pas partie de ses compétences premières, la commune renforce son rôle de bouclier social.

Les priorités à l’éducation et à la jeunesse sont également maintenues avec la généralisation des tablettes numériques en CM2 ou la création de l’Espace jeunes dédié aux 16-25 ans qui ouvrira cette année (voir ici).

La démarche de Développement durable se poursuivra en termes d’économies d’énergie. Le remplacement des éclairages par des leds ou la rénovation énergétique de l’école Maximilien-Robespierre sont programmés.

L’entretien du patrimoine fait lui aussi partie des grands axes du budget 2017 avec la réfection du terrain synthétique du gymnase des Droits de l’Homme (580 000 €) ou celle des parkings des jardins familiaux (180 000 €).

Pas d’augmentations d’impôts

Ces engagements municipaux seront tenus sans hausse d’impôts. Forte de l’efficacité du travail engagé par les services, la municipalité n’augmentera pas les taux d’imposition. Après un contexte particulièrement difficile en 2016 qui avait contraint la Ville à réviser ses taux de fiscalité, 2017 sera une année sans augmentation pour les contribuables. « Les services municipaux sont désormais rompus à la recherche d’économies et de subventions. Cette gestion saine des finances publiques va nous permettre de poursuivre notre projet de ville. Je pense notamment aux aménagements des Saules et du Pont du Routoir. Il était primordial de ne pas augmenter la pression fiscale sur les ménages Guyancourtois. Ce sera chose faite », conclut le Maire, Marie-Christine Letarnec.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×