Attention aux chenilles processionnaires du pin

chenilles

Sur le territoire de la ville de Guyancourt deux types de chenilles processionnaires sont constatés, la chenille processionnaire du PIN et celle du CHÊNE.
Avec l’arrivée du printemps, les chenilles processionnaires du PIN peuvent être observées sur la Ville.

Dans nos jardins et nos espaces verts, les nids sont visibles dans les arbres pendant l’hiver. Les premières chenilles en sortent et descendent sur le sol au printemps (Souvent mi-mars – début Avril).

Ces chenilles aux poils urticants peuvent occasionner des réactions cutanées, oculaires ou encore des difficultés respiratoires. La dangerosité de l’exposition est accrue chez l’enfant et les animaux domestiques, il s’agit d’être vigilant.

Des moyens de régulations de ces chenilles sont mis en place régulièrement afin de minimiser leur prolifération.

Que faire si je rencontre des chenilles processionnaires ?

Dans un lieu public

Si vous constatez la présence de ces chenilles dans un lieu public, n’hésitez pas à informer par mail les Services Techniques de la Ville afin qu’ils puissent programmer une intervention.

Dans un lieu privé

Si ces chenilles sont dans votre jardin, le diagnostic et le traitement sont à organiser par vos propres moyens.

 

Comment lutter contre ces chenilles ?

Voici quelques méthodes pour lutter contre les chenilles processionnaires du pin.

  • Piéger : Les pièges à chenilles processionnaires du pin – piège collier permet d’empêcher les chenilles processionnaires de descendre du pin. Celles-ci sont canalisées vers le sac de collecte et vont se loger à l’intérieur. Elles sont ainsi piégées et ne pourront pas continuer leur cycle de développement.
  • Mise en place de nichoir : Les mésanges présentes sur notre territoire mangent les chenilles processionnaires et les chauves-souris mangent leurs papillons. Vous pouvez-donc mettre dans votre jardin des nichoirs à mésanges ou des refuges à chauve-souris.
  • Détruire les nids en les retirant soigneusement à l’aide d’un échenilloir.
    Attention, il faut se munir d’une bonne combinaison pour éviter les risques de transports de poil. Cette intervention peut être réalisée dès l’apparition des nids durant l’hiver. Une fois le nid retiré, il faut le brûler pour limiter la prolifération des poils urticants.
  • Le traitement : s’il y a une forte présence de chenilles, vous pouvez vous tourner vers la lutte biologique en utilisant un traitement naturel que vous trouverez en jardinerie : le bacille de Thuringe. En le pulvérisant sur l’arbre, les larves qui ingéreront ces toxines mourront.

Comment se prémunir des effets sur la santé ?

Il est recommandé d’éviter autant que possible les expositions aux chenilles :

  • Ne pas s’approcher et ne pas toucher les chenilles ou de leur nid, en particulier les enfants
  • Ne pas se promener sous les arbres porteurs de nids
  • Porter des vêtements longs en cas de promenade en forêt ou près d’arbres infestés
  • Eviter de se frotter les yeux pendant ou au retour d’une balade
  • Bien laver les fruits et les légumes de son jardin
  • Eviter de faire sécher le linge à côté d’arbres infestés

En cas de suspicion d’exposition aux chenilles, prendre une douche et changer de vêtements.

Plus d’infos sur le site de l’Agence Régionale de Santé

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×