Aménagements Pont du Routoir

La volonté municipale

Le quartier du Pont du Routoir a fêté ses 40 ans en 2014. Autrefois quartier enclavé, il s’est transformé au fil des années, avec l’ouverture du boulevard Jean-Jaurès sur la rue Ambroise-Croizat, l’arrivée de nouveaux logements (collectifs et individuels…) et des améliorations de circulation, entre autres.

Les aménagements urbains ont été nombreux ces dernières décennies : ouverture de voies, créations de la place Cendrillon et de la Mare Jarry…

La mutation du pont du Routoir se poursuit, comme l’équipe municipale s’y était engagée :

  • Des nouveaux logements sont ou vont sortir de terre avec une mixité d’habitat entre l’accession et le locatif aidé
  • Ouverture d’une résidence services, Résidhome en 2010
  • Création du nouveau groupe scolaire Jean-Lurçat / Elsa-Triolet Haute Qualité Environnementale, ouverture septembre 2014
  • Agrandissement des jardins familiaux en 2017
  • Ouverture d’une clinique de soins de suite (Korian) en 2017
  • Réhabilitation du foyer de travailleurs ADOMA en résidence sociale (192 logements, rue de Dampierre) en 2017

Dans les années à venir, d’autres aménagements verront le jour. Certains sont en constructions et d’autres à l’étude. L’ensemble des projets fera du Pont du Routoir un quartier cohérent adapté aux besoins de Guyancourtois, et respectueux des équilibres de la Ville.

 

Des logements pour tous

La mixité de l’habitat entre locatif aidé et accession permet aux Guyancourtois de poursuivre leur parcours résidentiel dans la ville. Depuis 2014, des Guyancourtois sont ainsi devenus propriétaires ou ont pu louer à un prix modéré.

  • 200 habitations ont été construites sur les terrains Châteauneuf.
  • 151 logements sortis de terre dans les allées Flora-Tristan et France-Bloch.
  • 80 logements apporteront 50 % d’accession libre, 50 % d’accession à prix maîtrisé et vont être livré prochainement place Roger-Oriaux

D’autres projets sont à l’étude :

  • 110 logements en accession aidée et une trentaine en locatif social rue Pierre-Brossolette et boulevard Jean-Jaurès
  • 65 logements en accession aidée sur une parcelle de 2 600 m2 route de Dampierre. Le terrain multisports qui s’y trouve sera relocalisé dans le quartier.

 Une clinique de soins

Depuis janvier 2017, une clinique de soins a ouvert ses portes pour accompagner les personnes ayant subi une opération. Elle comporte

  • un établissement d’hospitalisation de 105 lits,
  • un hôpital gériatrique de 30 places
  • un service hospitalisation à domicile

Cette structure a permis de créer des emplois et d’améliorer les services de santé à Guyancourt.

 

Un campus des services de l’automobile et de la mobilité

ANFA Campus automobilePiloté par l’Association Nationale pour la Formation Automobile (l’ANFA), ce campus a ouvert ses portes en septembre 2017. Il y est proposé à plus de 1 000 jeunes, de la formation en apprentissage, de la formation  continue et de l’accompagnement d’entreprises, avec des parcours allant du CAP à la Licence.
A deux pas du Technocentre Renault, ce sont tous les métiers de service pour les voitures, les poids lourds, les motos et les deux roues qui sont concernés : commerce, carrosserie, réparation, stations-service, location auto, démolisseurs recycleurs, écoles de conduite… soit plus de 40 métiers liés à la vie d’un véhicule de sa sortie d’usine à son recyclage.

 

Résidence intergénérationnelle

La première pierre de cette résidence intergénérationnelle (rue Jacques-Prévert) a été posée le novembre 2018. Solidarité, partage et entraide seront au cœur de l’atmosphère voulue dans cette résidence innovante qui accueillera des jeunes, des familles et des seniors.

Avec des grands espaces communs, les échanges seront favorisés entre les locataires qui pourront se retrouver autour d’un café ou faire des activités ensemble (jardins partagés, repas, ateliers…) dans un espace baptisé la maison des projets.

 

Cette dynamique sera impulsée par un gestionnaire-animateur présent les deux premières années avant de passer progressivement la main aux habitants. Il aidera les résidents

  • à concrétiser leurs projets
  • les mettra en relations pour divers services d’entraide (babysitting, courses…)
  • les conseillera en matière de consommation énergétique afin qu’ils puissent réduire leur facture et augmenter leur pouvoir d’achat.

 

La livraison de cette résidence intergénérationnelle est prévue pour l’automne 2019.

Bon à savoir :

Bénéficier d’un logement dans la résidence intergénérationnelle :

  • avoir une demande de logement social en cours
  • pour les seniors, être âgé d’au moins 60 ans.

La part des logements sur lesquels la Ville pourra présenter des candidats sera de 20 %.
Si vous souhaitez faire une demande de logement social, rapprochez-vous du service Logement ou rendez-vous sur www.demande-logement-social.gouv.fr

Maquette résidence intergénérationelle

Une coulée verte entre ville et forêt

la Ville va créer, d’ici à 2020, une liaison douce entre le boulevard du Château et le Bois de la Grille. Cette coulée verte permettra aux jeunes de rejoindre le collège Paul-Eluard, aux sportifs d’aller à pied ou à vélo à la piscine et à tous de profiter d’une promenade verdoyante pour  rejoindre le quartier des Garennes. La traversée du boulevard du Château par ce nouvel espace sera sécurisée. Dans l’optique de cette coulée verte, la Ville a déjà réalisé des travaux de défrichage sur la parcelle concernée (ronces et arbres en mauvais état sanitaire ont été retirés) et la maison en ruine qui s’y trouvait a été démolie.

Une nouvelle place du Marché

La place du Marché où se croisent habitants, clients des commerces et du marché bihebdomadaire et visiteurs venus déjeuner se métamorphosera à l’horizon 2020.

Les objectifs sont :

  • de redynamiser le lieu,
  • d’offrir plus de visibilité aux commerces,
  • de permettre aux Guyancourtois d’y circuler en toute sécurité
  • de faciliter l’accès aux boutiques.

D’importants travaux de voirie seront entrepris pour embellir le cœur de quartier et réorganiser les places de stationnement. Si plusieurs d’entre elles seront conservées pour les clients des commerces, le reste sera réparti aux alentours et 30 places supplémentaires seront créées boulevard du Château et aux abords du centre Louis-Pasteur. Certaines seront réservées aux personnes à mobilité réduite. Une partie de la rue sera mise en zone piétonne les jours de marché. La rue Jean-Maillier sera repensée pour améliorer la fluidité d’accès vers la place du Marché et un parvis devant la poste valorisera les activités de cette « nouvelle » place.

Soucieuse d’impliquer les habitants, la Ville leur a présenté le projet lors d’une réunion publique en octobre 2016 et a organisé une exposition, à l’Espace Yves-Montand, sur les futurs aménagements avec un registre pour recueillir leurs remarques. En parallèle, elle travaille sur les différentes problématiques (stationnement, circulation, animation de l’espace public…) avec les membres du Conseil citoyen du quartier (composé d’habitants et de représentants associatifs). Pour répondre aux besoins exprimés, la Ville étudie la possibilité de créer une zone limitée à 30 km/h, des espaces de convivialité et d’installer des bancs. Elle réfléchit à la réglementation du stationnement dans la contre-allée de la place du Marché et à la création, sur la place, de stationnements dédiés aux véhicules réfrigérés des commerces ambulants les jours de marché.

 

Nouveaux commanditaires

La Municipalité a souhaité donné la parole à un groupe d’habitants, chargé de réfléchir à l’installation d’une œuvre d’art sur le mail Missak et Mélinée Manouchian. C’est dans le cadre de l’action « nouveaux commanditaires » de la Fondation de France et en concertation avec la société Eiffage, que cette œuvre d’art sera financée et mise en place.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×