PENSÉES INTERLOPES…

Au chant et à la contrebasse, Pauline Dupuy révèle la profondeur des textes de Brassens et la saveur musicale de ses mélodies à la lumière de sa féminité.

Avec sa voix caressante, charmeuse et pleine d’humour, Pauline Dupuy éclaire d’une nouvelle lumière le monument de la chanson française. Révélant la profondeur de ses textes et la saveur musicale de ses mélodies avec des arrangements raffinés et inventifs, elle se promène avec une coquine élégance dans un florilège de chansons sur un thème cher à Brassens : l’adultère !

Après avoir roulé sa bosse seule avec sa contrebasse, la malicieuse chanteuse opère avec un complice : l’univers fantasque et surprenant de Michael Wookey se marie avec merveille et justesse à la douceur et la sobriété de la contrebassiste. Brassens par une femme ? Georges en aurait fait une chanson, Pauline un spectacle.

Une espièglerie en résonance avec la tendre insolence de Brassens. — L’Humanité

Il est quasiment impossible de « faire l’unanimité » dans le domaine des interprètes brasséniens. Pauline l’a fait. — La revue les amis de Georges

Première partie : Les Falbalas

À l’auditorium de La Batterie

La Batterie de Guyancourt, Rue de la Redoute, Guyancourt, France

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×